Saperlipopette

Saperlipopette un film de Cécile Poirier
Réalisateur(s): 
Cécile Poirier
Date de réalisation: 
2018
Pays: 
France
Genre(s): 
Durée: 
3'30

Synopsis : Itinéraires pour les pôles Nord et Sud

 

La réalisatrice

Après trois années à l'ESRA, École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de Rennes, Cécile suit un master de recherche en études cinématographiques à Paris 1 - La Sorbonne. Elle alterne ensuite une période plus complexe, entre travail alimentaire et travail sur des courts métrages en tant que scripte. En septembre 2017, elle quitte Paris et arrive à Angers pour débuter une formation en gestion de projets au sein de structures artistiques et culturelles.

J'ai fait ce film, en réponse à un concours dont le thème était "il faut bien vivre avec une maladie psychique".  Je n'avais pas réalisé depuis 6ans et c’était mon premier film hors circuit scolaire.  Je l'ai vu comme une thérapie et il m'a fait vraiment beaucoup de bien. Je l'ai fait pour moi bien sûr, mais aussi pour mes amis et ma famille qui m'ont soutenue pendant toutes ces années. Ce film m'a redonné la confiance, l'envie et le courage d'en faire d'autres.

 

Le film

Supercalifragilisticexpialidocious,ou saperlipopette quand on ne sait comment dire autrement. 
Le projet est sensible, abyssal. Hors champ, un lapin blanc nous enjoint de le suivre. Le son se fait soudainement sourd et dissonant. Un enchaînement d'images fixes aux couleurs d'hôpitaux nous conduit dans le vif du sujet et de ses verbes chuchotés à l'infinitif. Une succession de corridors aux cadres sombres ponctuent cette prose en pente douce. Images du monde, forcément extérieures, images projetées depuis soi, forcément intérieures, se côtoient et papillonnent.
Puis le Monde réapparaît, dissipant ces merveilles, mais aussi son corrélat de peurs. La boussole des pharmacies pointe désormais les cardinaux. Run away, turn away, run away, turn away, run away... Cry, girl, cry