Campement d'hiver à la base

Au retour de notre première année passée sur les routes, on nous a dit : "l'important pour les nomades, c'est d'avoir une base." Phrase alors incomprise pour nous qui rêvions encore de tout sauf d'un ancrage, et surtout de repartir...

Pour autant, le projet de la Boite Carrée doit se développer dans les Pays de la Loire et il fallait bien trouver un lieu d'accueil. Si la vie quotidienne dans les rues portugaises n'a jamais posé de problème avec le bus, nous n'avions plus envie de tenter l'aventure en France. C'est finalement Jean-Paul, un agriculteur à la retraite, qui nous a accueillis sur son exploitation. Nous devions rester ici 15 jours ; nous stationnons depuis fin août! Nous avons trouvé un accueil si généreux et bienveillant que nous n'avons pas eu envie de chercher un autre endroit.

Le lieu-dit compte quatre maisons ; les voisins nous ont ouvert leur porte avec beaucoup de simplicité et nous ont encouragés à rester passer l'hiver auprès d'eux. A l'occasion, nous participons aux travaux de la ferme ; désherbage (tout est bio), vendanges, mise en ballot des sarments, et bientôt, la taille de vigne... Alors nous voilà dans notre campement d'hiver et il faut bien admettre que si parfois, nous nous rêvons en oiseaux migrateurs, nous mesurons notre chance : ici, on se ressource, on se prépare pour affronter le froid, on se repose des contraintes de l'itinérance...

C'est vrai et c'est important, le nomade doit disposer d'une base!