El tomate tenía un precio

El tomate tenía un precio, Juan A. Pérez

Espagne, 2011, Fiction, 3’42

 

Les réalisateurs

"Cosas Varias Films" regroupe des amis qui aiment réaliser des courts-métrages ensemble. Si aucun d’entre eux n’en vit, certains ont réussi à entrer et à travailler dans le monde audiovisuel.

El tomate tenía un precio a été réalisé à l’occasion d’un concours marathon 48x3, au festival de Almería en Corto. Un tirage au sort définissait le thème : cette fois-ci, c’était l’agriculture. Puis le groupe disposait de deux jours pour trouver l’idée et écrire, deux autres jours pour le tourner, deux jours encore pour monter. Six équipes participaient ; le prix a été remporté par celle de El tomate tenía un precio.

De fait, il y a trois mois, cette même équipe remportait à nouveau ce même concours avec un autre court-métrage intitulé Tomato Fields Forever, qui voyage actuellement dans les festivals. On l’aura compris, la tomate reste le thème fétiche de la petite bande! 

Après une pause dans leur parcours artistique, ils reprennent la création en 2014, avec toujours plus de courts-métrages, et toujours plus de distinctions dans les festivals.

Ils aimeraient aujourd’hui passer au long-métrage.

 

Le film

Quand l’agriculture va mal… selon le dicton, le reste ne vaut pas beaucoup plus. Une satire réalisée dans une facture années 30 en noir et blanc, sans parole et à grand renfort de bruitages. Nul besoin ici d’avoir recours aux cartons tant le propos est clair et la mise en scène, efficace. Un film à consommer comme une tomate fraîchement cueillie.

La boîte carrée a apprécié le propos légèrement subversif et le clin d’oeil aux films de Chaplin notamment avec les raccords entrées et sorties de plans suggérant la promiscuité des espaces. Attention donc à ce que nous apporte le libre échange!

Auteurs: Juan A. Pérez, Jaime García, Juana Campos, Noelia Ortega, Antonio Lario
Réalisation: Juan A. Pérez
Scénariste: Jaime García
Distribution: Juan A. Pérez García, Antonio Lario, Juana Campos Romero, Jaime García, Joaquín García.
Montage: Jaime García, Juan A. Pérez

 

Filmographie (non exhaustive)

Indalopatía
San Cristán
Luis Luis 
Le llamaban Dignidad