Le plein de Super - Oulmes

Date(s) de projection: 
Vendredi, 11 août, 2017 - 21:00 - Samedi, 12 août, 2017 - 21:00
Oulmes, Nieul sur l’Autise

Après une petite déambulation au Portugal, le bus du Plein de Super vient d'arriver France!

Prochaine étape dans le sud Vendée, à la lisière du marais poitevin : 

  • le vendredi 11 août à Oulmes au Jarlingon
  • le samedi 12 août à Nieul sur l'Autise à la Maison de la meunerie

(en cas de mauvais de temps, repli dans les salles des fêtes respectives)

 

Retour sur projections

 

D’autant plus difficile de rentrer du Portugal que nous sommes arrivés dans le sud Vendée sous un temps maussade… À Oulmes, Caroline, de la Communauté de Vendée Sèvre Autise, et Bruno, membre de l’association du Jarlingon, nous attendaient pour vérifier les lieux. Il s’agissait de stationner le bus dans le jardin du Jarlingon, une immense étendue verte parsemée d’obstacles : passerelles, chemins pédestres, arbres… Nous avons trouvé un petit coin tout indiqué, plus intimiste et accessible pour le car, près de la buvette tenue par l’association qui se chargeait de l’ouvrir le soir de la séance.

Début août, le village de 800 personnes reste un peu déserté par les habitants partis en vacances. Aussi, comme souvent, nous ne savions pas trop combien de spectateurs espérer. Invités, nous partageons le repas préparé par l’association et rencontrons ses adhérents dans une ambiance haute en couleur et franchement conviviale. Alors déjà, peu nous importait le nombre:  nous profitions du moment ! Et puis les premiers spectateurs sont arrivés vers 21 heures. Mais nous avions oublié qu’en France, il faut attendre plus longtemps la tombée de la nuit ! Nous avons donc patienté ensemble, en musique et sous une belle météo. Chouette soirée !

Le lendemain, nous devions nous rendre à 3 kilomètres, à Nieul sur l’Autise dans la maison de la meunerie, restaurée et rouverte depuis deux ans. L’association Les Gueurnivelles (petite grenouille, en patois vendéen) a activement et pendant longtemps contribué au fonctionnement du moulin à eau. Les membres avaient proposé de tenir le bar et de faire des gaufres après la séance. En revanche, le lieu ne pouvait accueillir le car ; nous avons monté l’écran seul, dans une cour encore plus intimiste, mais dans un décor aussi atypique que magnifique. Cette fois, la météo annonçait de la pluie à compter de 23 heures. Nous avons pris le risque, mais nous risquions surtout de perdre de l’audience dans ce contexte très nuageux… On ne sait jamais trop expliquer pourquoi ni comment les gens viennent, et ce soir-là encore, l’affluence a dépassé toutes nos espérances. Dans le public, des visages de la séance de la veille ; on commence à s’habituer à ce suivi et à chaque fois, cette fidélité nous touche. Les films ont été applaudis, les spectateurs ont réagi et semblaient ravis de la soirée ; quelle importance donc quand, alors que nous l’avions totalement oubliée, la pluie a commencé à tomber tandis que nous terminions tous les deux de démonter?! 

Cette étape nous a en plus révélé un aspect du projet auquel nous n’avions pas songé. Cette tournée de cinéma ambulant, parce qu’elle s’adapte aux contextes et aux lieux, peut aussi permettre de valoriser des sites patrimoniaux et de les faire découvrir ou redécouvrir au public. Nous remercions vivement Caroline pour sa disponibilité et son sens de l’accueil.

Une jolie incartade dans le marais poitevin qui nous a donné d’y revenir pour y passer plus de temps ! Nous remercions vivement Caroline pour sa disponibilité et son sens de l’accueil.