Lion Dance

Lion Dance, Tim Pattinson & Zheng Kang

Etats-Unis, 2016, Animation, 5’59 

 

Les réalisateurs

Tim Pattinson est un designer anglais oeuvrant dans l'industrie de l’animation aux États-Unis. Il est basé à Los Angeles où son travail a souvent été primé. Il est titulaire d’un MFA dans l'Animation et les Arts Numériques obtenu à l'École d'Arts Cinématographiques de l’Université de Californie du Sud (USC). Ses oeuvres personnelles et professionnelles sont influencées par l'animation occidentale et asiatique contemporaine ainsi que par le cinéma.

Zheng Kang est un concepteur chinois travaillant dans l'industrie de l’animation aux États-Unis. Il vit à Los Angeles et son travail consiste à coordonner des équipes de graphistes et d’animateurs. Il est titulaire du même diplôme que Tim Pattinson.

 

Le film

Pendant une parade asiatique traditionnelle, des hommes exécutent une danse hautement acrobatique. Elle est censée leur apporter la chance.

Lion dance s’ouvre sur un plan large qui nous plonge dans la rue centrale d’un village d’Asie. L’ambiance est donnée d’emblée par le choix d’une palette résolument encrée dans des couleurs chaudes. Le rythme est assuré par l’intrusion, en plein écran, de masques géants aux effigies de dragon-lion. Le film appuie ses effets graphiques par une bande-son et des bruitages de foule qui viennent ponctuer les tensions dramatiques et les moments de tendresse.

Un homme et une femme se rencontrent et nous assistons à cette histoire qui pourrait être banale. Mais le parti pris graphique des deux réalisateurs d’emplir d’un aplat noir les yeux de leur héros nous prive volontairement d’entrer dans ces regards amoureux. Les personnages sont alors à l’égal des masques qui les ont révélés l’un à l’autre, encore mystérieux, encore sous un voile qu’il leur appartiendra de lever.

La boîte carrée a aimé les choix esthétiques qui, en s’inspirant des techniques traditionnelles asiatiques de représentation, semblent nous offrir ici d’autres pistes de lecture.