Premières rencontres à Coimbra

Samedi soir, toujours à Coimbra, après une délicieuse morue panée, nous nous apprêtions à retrouver notre stationnement (près du dépôt des bus de la ville!) quand nous nous retrouvons au milieu d’un attroupement, dans l’escalier d’une ruelle mal éclairée...

Très vite, nous comprenons que les gens regardent des images dans notre dos, projetées sur un mur avec un vidéoprojecteur en équilibre sur le rebord de la fenêtre d’une librairie. A l’écran, un diaporama d’oeuvres photographiques contemporaines… Sans hésiter, nous entrons pour nous informer sur l’événement et exposer le projet du plein de Super. Nous rencontrons Isabel, libraire-éditrice. Elle s’enthousiasme quand nous sollicitons le lieu pour une projection et nous présente Susana, Pedro… La carte postale de la Boîte Carrée circule de mains en mains. En quelques instants, tout paraît possible ici ; une soirée à la librairie ou près d’une galerie d’art, des contacts avec l’école de photographie ou l’université… On ressort sur un petit nuage… Bien sûr, l’organisation reste à concrétiser, mais c’est déjà énorme de sentir cet accueil dès la première étape.

Dans ces moments, on se dit qu’on a vraiment bien choisi notre destination!